Vincent Duluc : "Toute la mythologie de Saint-Etienne s'est construite sur des renversements mais..."

20 février 2017 à 18h29 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
6%. Les Verts ont 6% de chance de se qualifier pour les 8ème de finale de la Ligue Europa mercredi à Geoffroy Guichard. Une infime chance après la défaite cruelle à Old Trafford 3-0. Mais l'exploit est-il possible ? Nous avons interrogé Vincent Duluc, journaliste et éditorialiste de l'Equipe.

"L'interaction avec les supporteurs peut pousser l'équipe à se dépasser"


Les joueurs sont-ils conditionnés pour réaliser le miracle ?

V.D : C'est compliqué quand on n'a pas ces références là... Toute la mythologie de Saint-Etienne s'est construite sur des renversements mais il y avait un début d'histoire. Citons l'élimination du Bayern de Munich en 1969-70. Quand Split est arrivé, c'était une culture. Avec Kiev, une habitude... Aujourd'hui, la culture des Verts, c'est plutôt de faire des bons résultats en Coupe d'Europe. Les circonstances sont très différentes.

Les exploits passés ne parlent pas aux joueurs ?

V.D : Non... Mais pour le public, il en reste quelque chose. L'héritage est très lointain et ressemble peu à l'équipe actuelle. Beaucoup plus que la référence au passé, ce qui peut motiver les joueurs, c'est de jouer dans un stade plein, dans une ambiance électrique. L'interaction avec les supporteurs peut pousser l'équipe à se dépasser même si MU a beaucoup de maîtrise à l'extérieur. L'espoir est assez lointain.

Les choix de J.Mourinho auront-ils un impact ?

V.D : Si l'entraîneur décide de laisser Z.Ibrahimovic (17 buts en 14 matchs contre Saint-Etienne) à la maison, cela pourrait changer le profil de la soirée. Mais beaucoup d'autres joueurs offensifs qui n'étaient pas titulaire à l'aller, comme Rachford, Mata, Mkhitaryan peuvent faire la différence. Mourinho va forcément gérer un calendrier extrêmement chargé avec la finale de la Coupe de la Ligue ce dimanche. Le club le plus riche du monde a des solutions équivalentes au meilleur niveau de l'ASSE.

Et quelle équipe Christophe Galtier peut-il aligner ?

V.D : Tout son effectif a envie de jouer ce match-là... S'il fait tourner juste pour des raisons de fatigue, il risque de démobiliser certains de ses joueurs importants. C'est à double tranchant. Il n'a pas de solution tranquille. Avant la recherche de l'exploit, chacun voit cette échéance comme une récompense. C.Galtier doit composer avec ça.

Une remontada est-elle possible ?

V.D : Une remontada commence avec deux buts d'écart. Exemple avec le Real de Madrid la saison dernière contre le Bayer Leverkusen avec un triplé de Ronaldo au match retour. Toutes les conditions étaient réunies pour que le scénario se passe ainsi. Là on parle de 4 buts d'écart, c'est énorme.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/308679079" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]