A 45: les réactions après l'annonce de la commission Mobilité 21...

28 juin 2013 à 13h01 par La rédaction

Les réactions se suivent et se ressemblent depuis l’annonce des conclusions du rapport de la commission Moblité 21 concernant la future autoroute A 45 entre Lyon et Saint-Étienne.

Concernant l'A45 entre Lyon et Saint-Étienne, classée parmi les 20 projets de transports prioritaires sur le territoire français par la commission Mobilité 21, les Chambre de commerce se réjouissent ! Celles du Rhône, de Haute-Loire et de Saint-Étienne Montbrison, ont décidé de publier un communiqué commun, dans lequel elles déclarent: « Nous demandons au gouvernement de passer à la vitesse supérieure et de lancer sans plus attendre les travaux de l'A45 ! » Plus rien ne s'oppose désormais à sa réalisation…
Le gouvernement doit encore valider le projet
Même son de cloche du côté du conseil général de la Loire: « Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et rendre ses arbitrages », déclare le président de l'institution, Bernard Bonne, qui assure « rester mobilisé pour que le projet A45, mais aussi le POCL (Paris – Orléans – Clermont – Lyon) aboutissent dans les meilleurs délais possibles ». Pas question de « baisser la garde ou de relâcher la pression », écrit encore le président Bernard Bonne. Enfin, dans les rangs des élus de gauche, Régis Juanico, député, et Jean-Claude Tissot, président du groupe de la Gauche démocrate et socialiste au conseil général, rappellent cependant que « le scénario plaçant l'A45 comme priorité doit encore être validé par le gouvernement qui annoncera les suites à donner à ce rapport mi-juillet ». Seule, finalement Europe Écologie Les Verts Saint-Étienne veut pas croire au lancement rapide de l'A45.
Les Verts inquiets pour l'environnement et... les finances
La section locale du parti livre même une toute autre lecture du rapport de la commission Mobilité 21, rappelant que « deux scénarios sont avancés dans le rapport. Le premier, on le sait, range le projet autoroutier comme priorité nationale... Le second, en revanche, le classe dans les projets à engager après 2030, malgré la déclaration d'utilité publique ». Pour Europe Écologie Les verts, si le scénario 1 était retenu, il entrainerait « un fort endettement de Saint-Étienne métropole et du conseil général de la Loire en doublant la dette par habitant, sans parler des conséquences dramatiques pour l'environnement »... A suivre.