Affaire du chantage à la vidéo intime : Le Maire de Saint-Etienne était au courant selon Mediapart

6 septembre 2022 à 14h30 par Clémence Dubois Texereau

Gael Perdriau
Photo Archives

Le site d'investigation s'appuie sur plusieurs enregistrements audio.

Gaël Perdriau était au courant de l'existence de la vidéo selon  Mediapart qui révèle l'information ce mardi après-midi  et s'appuie sur plusieurs enregistrements audio qui datent du printemps dernier.

Dans l'un d'eux on entend l'édile de Saint-Etienne dire "Quand les choses seront sur la table (...) il (Gilles Artigues) est mort". Les enregistrements sonores auraient été réalisés au cours de deux rendez-vous professionnels à la mairie de Saint-Etienne, avec Gilles Rossary-Lenglet, l'une des personnes soupçonnées d'être impliquée dans le piège tendu en 2014 à Gilles Artigues. Certains échanges se déroulent entre Pierre Gauttieri, directeur du cabinet du Maire et Gilles Rossary-Lenglet et d'autres entre Gaël Perdriau et Gilles Rossary-Lenglet. 

En mars dernier, Gilles Rossary-Lenglet aurait d'ailleurs interpellé le Maire de Saint-Etienne en marge d'une représentation à la Comédie. Il lui explique alors  "rencontrer des difficultés tant personnelles — une relation houleuse avec son ex, Samy Kéfi-Jérôme (…) ; des problèmes de santé — que professionnelles. Et que, lâché de toutes parts, il pourrait un jour faire fuiter le « dossier » concernant Gilles Artigues. » 

Antton Rouget détaille le contenu des nouvelles révélations de Mediapart :

Une version qui contraste avec celle de Gaël Perdriau 

Le Maire de Saint-Etienne lui a jusqu'ici contesté avoir eu connaissance de la vidéo. Il avait d'ailleurs pris la parole une premiere fois fin août pour dénoncer "des accusations ignobles et infamantes". Il s'était une nouvelle fois exprimé la semaine dernière. Antton Rouget, le journaliste de Mediapart : "depuis une dizaine de jours Gaël Perdriau refuse de se prononcer sur le fond de l'affaire et déclare publiquement qu'il n'était au courant de rien. [...] dès lors que le maire de Saint-Etienne affirmait de manière récurrente et répétée qu'il n'était au courant de rien, ils nous paraissaient fondamentales à nous de révéler des éléments qui prouvaient le contraire."

Antton Rouget explique pourquoi Mediapart a choisi de diffuser les enregistrements sonores : 

Des perquisitions en début de semaine

Ces documents sont révélés par Mediapart alors que des perquisitions ont eu lieu ce lundi notamment du côté de la Mairie de Saint-Etienne. On le rappelle l'enquête est dépaysée de Saint-Etienne vers Lyon. 

A noter que Mediapart prévoit une émission spéciale ce mardi à 19h. D'autres informations devraient être révélées.