Affaire du chantage à la vidéo intime : Samy Kéfi-Jérôme prend la parole pour la première fois

12 septembre 2022 à 7h45 par Clémence Dubois Texereau

Kéfi Jérôme
Kéfi Jérôme
Crédit: Photo site Région Auvergne-Rhône-Alpes

L'adjoint à l'éducation à la mairie de Saint-Etienne nie tout guet-apens tendu à Gilles Artigues.

C'est par le biais de son avocat qu'il prend la parole pour la première fois depuis les révélations de Médiapart. Samy Kéfi-Jérôme est revenu sur l'affaire du chantage à la vidéo intime à Saint-Etienne. L'actuel adjoint à l'éducation à la mairie est soupçonné d'avoir "tendu un piège" à l'ancien adjoint Gilles Artigues en organisant une rencontre avec un escort gay et en filmant la scène. 

"Gilles Artigues était conscient de ce qui allait se passer dans la chambre d'hôtel"

Selon le Progrès, l'avocat de Samy Kéfi-Jérôme Me Mathias Chichportich, affirme que "Gilles Artigues ment sur les circonstances dans lesquelles il a passé la soirée avec l'escort" avant de poursuivre " il (Gilles Artigues) était tout à fait conscient de ce qui allait se passer dans la chambre d'hôtel". 

Sur la question du chantage exercé possiblement sur l'ancien adjoint " mon client conteste fermement la mise en cause dont il fait l'objet et se tient à l'entière disposition des services d'enquête pour apporter sa contribution à la manifestation de la vérité". 

Enfin, l'avocat conclut : "mon client se sent victime d'une terrible injustice. Il n'a pas vécu cette soirée comme ce qui est décrit par certains".