Affaire Fillon : ses soutiens dans la Loire croient à un "coup d'Etat" du pouvoir en place

2 février 2017 à 16h47 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
François Fillon demande à la droite de tenir 15 jours… 15 jours pour laisser le temps au parquet national financier de démontrer que les accusations autour de l'emploi présumé fictif de son épouse Pénélope, sont fausses.

En attendant, la question d’un plan B se pose de plus en plus à droite alors que pour la première fois dans les sondages Fillon ne se qualifierait pas pour le second tour de la Présidentielle. Des noms circulent pour le remplacer : il y a même des noms de domaines sur internet qui ont été déposés… baroin2017, wauquiez2017 ou bertrand2017.

Comment François Fillon peut-il s'en sortir ? Question posée à Eric Lardon, maire de Saint-Marcellin-en-Forez. C'est lui qui pilotait le comité de soutien à Fillon dans la Loire lors de le primaire. Pour lui, le seul plan à l'heure actuelle, c'est François Fillon

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/305734937" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Une bombe lâchée par le camp Macron ?


Devant les parlementaires, François Fillon a affirmé être victime d'un "coup d'état" du pouvoir en  place, et donc de la gauche. Eric Lardon croit aussi à cette hypothèse, laissant même entendre que la "boule puante" pourrait avoir été lâchée par des proches d'Emmanuel Macron

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/305735169" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]