ASSE 0-2 Rodez : la Honte !

12 novembre 2022 à 17h26 par Anthony Verpillon Verpillon

Les Verts coulent lentement vers le National
Les Verts coulent lentement vers le National
Crédit: Les Verts coulent lentement vers le National

Dans un match aussi pathétique que décousu, les Verts ont encore affiché des carences incroyables. Manque d'engagement, de détermination et de talent, ils ont désormais perdu la moitié de leurs rencontres cette saison.

S'il y a bien un domaine dans lequel les Verts ne manque pas de génie, cette saison, c'est dans leur capacité à creuser encore quand on les croit au fond du gouffre. Face à Rodez, ce samedi après-midi, ils ont fait une Masterclasse de ce qu'une équipe en perdition affiche.

Encore deux buts encaissés, et un carton rouge

Il aura fallu attendre la 29è minute pour voir la première frappe cadrée. L'oeuvre de Corredor, qui buttait sur Dreyer. Un exploit, tant les quarante-cinq premières minutes furent rythmé par les cartons jaunes (trois de chaque côté, dont l'un pour Laurent Batlles). 

Tout s'est donc accéléré en deuxième période, lorsque Senaya, d'abord, héritait d'un contre chanceux de Despres, pour se remettre en jeu, et battre Dreyer à ras-de-terre (0-1, 53'). Puis Rajot voyait son coup-franc excentré, prolonger dans le but de Dreyer, par le pauvre Namri (0-2, 66').
Et moins de deux minutes plus tard, Giraudon était plus prompt à se mettre tête contre tête avec Boissier, que d'intervenir proprement dans les pieds des attaquants adverses. Il était donc logiquement expulsé (68'). La huitième exclusion cette saison ! La fin de match se disputait dans une ambiance de cathédrale, avec la grève des encouragements, par des supporters excédés par tant de médiocrité.

Cette trêve de six semaines apportera-t-elle son lot de changements nécessaires, pour redresser ce bateau qui coule ? En tout cas, après le match, Jean-François Soucasse est venu soutenir Laurent Batlles en conférence de presse, et lui ré-afficher sa confiance, dans un discours énigmatique dont ce club a le secret. En attendant un miracle, au lendemain de Noël, à Annecy.

Jean-François Soucasse, aux côtés de Laurent Batlles.
Jean-François Soucasse, aux côtés de Laurent Batlles.
Crédit: Jean-François Soucasse, aux côtés de Laurent Batlles.