Corridor d'énergie verte : un accord entre la France, l'Espagne et le Portugal

20 octobre 2022 à 17h20 par Clara Giannitelli

Emmanuel Macron à Bruxelles
Emmanuel Macron à Bruxelles
Crédit: Emmanuel Macron à Bruxelles, Twitter Elysée

La France, l'Espagne et le Portugal ont annoncé ce jeudi avoir trouvé un accord pour remplacer le projet MidCat par un pipeline sous-marin entre Barcelone et Marseille, destiné à acheminer du gaz puis de l'hydrogène vert.

À l'occasion du conseil Européen à Bruxelles, consacré à la crise énergétique, Pedro Sanchez, le chef du gouvernement espagnol, le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre portugais Antonio Costa ont trouvé un accord pour trouver une alternative au projet MidCat. 

"Nous nous sommes entendus pour remplacer le projet MidCat par un nouveau projet, qui s'appellera le Corridor d'énergie verte, pour relier la péninsule ibérique à la France et donc au marché européen de l'énergie entre Barcelone et Marseille", a expliqué Pedro Sanchez, à son arrivée à Bruxelles

Les trois chefs du gouvernement se retrouveront le 8 et 9 décembre à Alicante en Espagne pour finaliser l'accord. 

"Il s'agit de créer un pipeline pour l'hydrogène vert mais aussi de façon transitoire pour le gaz, dont le marché européen de l'énergie a besoin", a précisé  Pedro Sanchez

 Berlin s'intéresse au projet et y voit un moyen de réduire la dépendance de l'UE au gaz russe, le MidCat devait permettre à l'Espagne, qui dispose de 30% des capacités européennes de regazéification de gaz naturel liquéfié, d'exporter du gaz, venu par bateau des Etats-Unis ou du Qatar, vers le reste de l'Europe.

 

MidCat, le projet initial

 

Lancé initialement en 2003, le projet MidCat, abréviation de Midi-Catalogne, visait à relier les réseaux gaziers français et espagnol via un pipeline de 190 kilomètres allant du nord de Barcelone, à Barbaira, à l'est de Carcassonne, en passant par les Pyrénées. 

Emmanuel Macron a annoncé "l'abandon du projet historique MidCat, pour favoriser un projet que nous allons travailler dans les prochaines semaines de manière très intense à trois".

"L'objectif est de travailler à l'intensification de nos interconnexions électriques et la densification de ces dernières, et de travailler à une interconnexion hydrogène et énergies renouvelables entre Barcelone et Marseille", a-t-il précisé.