Crise au sein du Parti Radical de la Loire : Thiollière poussé vers la sortie ?

20 mai 2015 à 3h36 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Le Parti Socialiste n'a pas le monopole des "frondeurs"... Après une partie des membres de l'UDI de la Loire qui souhaitent se débarrasser de leur président départemental le député François Rochebloine, les membres du Parti Radical s'y mettent aussi.

Une vingtaine d'actuels et anciens adhérents du parti allié de l'UMP et de l'UDI, dont plusieurs élus de la ville de Saint-Etienne, ont décidé de lancer un "mouvement alternatif radical" face au comportement de leur président Michel Thiollière. Ils reprochent à l'ancien maire de Saint-Etienne de 1994 à 2008 de ne pas avoir soutenu Gaël Perdriau en 2014, d'avoir présenter des candidats contre ceux de la majorité sortante lors des départementales, et de chercher à diviser la droite et le centre en s'exprimant ouvertement au nom du Parti Radical. Jean-Pierre Berger est l'un des initiateurs de ce mouvement alternatif... Pour lui, qui est membre du Parti Radical et adjoint au maire de Saint-Etienne, la situation ne peut plus durer

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/206256089" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Un mouvement pour faire partir Thiollière


L'objectif avoué est donc de réunir un maximum d'adhérents et sympathisants qui ne sont plus en accord avec l'actuel président départemental du Parti Radical. Mais on comprend derrière tout ça qu'il s'agit de pousser Michel Thiollière vers la sortie

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/206256034" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Pas de réaction, pour le moment, de l'ancien maire de Saint-Etienne. Michel Thiollière, qui a le soutien des instances nationales du Parti Radical, achèvera son mandat de président départemental en décembre prochain. Le Parti Radical dans la Loire, c'est aujourd'hui une centaine d'adhérents à jour de cotisations, contre 300 en 2008.

Photo Activ Radio / Les "frondeurs" du Parti Radical de la Loire