Affaire des sondages de l’Elysée : Nicolas Sarkozy reste silencieux devant le tribunal

Photo Facebook Nicolas Sarkozy

L’ancien chef de l’Etat n’est pas poursuivi. Il est protégé par son immunité présidentielle.

Convocation « disproportionnée »

Nicolas Sarkozy était entendu comme témoin ce mardi dans le procès dit des sondages de l’Elysée. 5 personnes sont jugées au tribunal correctionnel de Paris.

Elles sont soupçonnées d’avoir commandé des enquêtes d’opinion sans respecter les règles des marchés publics, 5 personnes dont Claude Guéant, des proches ou ex-collaborateurs de Nicolas Sarkozy sont jugées ce lundi dans le cadre de l’affaire dite des sondages de l’Elysée.

L’ancien Président lui ne fait pas partie des prévenus, il est protégé par son immunité présidentielle.

Une convocation « totalement disproportionnée » selon l’ancien président, qui n’a pas souhaité répondre aux questions du tribunal et est resté silencieux. Nicolas Sarkozy a finalement quitté les lieux ce mardi en début d’après midi, après 45 minutes passées à la barre.

Une décision du tribunal le 12 novembre

Pendant le quinquennat, l’Elysée a dépensé plusieurs millions d’euros pour commander des études d’opinion à divers instituts de sondage. On retrouve notamment des sondages pour savoir ce que les Français pensent d’un mariage de Nicolas Sarkozy avec Carla Bruni, ou encore d’une possible candidature de DSK en 2012.

Parmi les points sensibles de cette affaire, le recours à la société Publifact pour les sondages, société détenue par Patrick Buisson alors collaborateur de Nicolas Sarkozy.

L’affaire avait éclaté suite au dépôt d’une plainte de l’association Anticor en 2010. Le procès doit durer jusqu’au 12 novembre.

Photo Facebook Nicolas Sarkozy