Gaël Perdriau : "Un coup d'arrêt serait fatal pour l'avenir de la Ville"

21 octobre 2019 à 12h18 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
La candidature du maire sortant de Saint-Etienne est désormais officielle. Annonce samedi matin dans la Tribune Le Progrès puis dans l'après-midi lors d'une interview dans nos locaux.

"Non, mes concurrents ne me font pas peur"


Le maire, élu en 2014, se lance pour un second mandat. Il promet un plan d'action et un nouveau contrat aux stéphanois dans les prochains mois. Extraits.

  • Vous avez réfléchi ? : "Oui parce que être maire demande beaucoup de sacrifices, d'énergie et demande une disponibilité de tous les instants. J'ai souhaité échanger avec ma famille et mes proches. Le projet que je porte depuis 6 ans mérite d'être poursuivi et amplifié."

  • Six ans après votre élection, quelle est la priorité des stéphanois, selon vous ? : "Garder une qualité de vie qui offre à la fois les avantages d'une grande ville mais aussi une vie de quartier nourrie et attractive. De pouvoir trouver des espaces verts comme on les a développés. De pouvoir bénéficier d'un transport en commun efficace. Que la ville soit attractive pour l'avenir de leurs enfants, pour y travailler, pour s'occuper de leurs parents ou grands-parents dans de bonnes conditions."

  • Vos concurrents vous font peur ? : "Non. Ils ont un point commun : répondre à une commande politique de leur parti. Être maire, ça ne s'improvise pas, ça ne se décide pas depuis Paris. Cela demande beaucoup de conviction, de vision, d'osmose et de communion avec les habitants. C'est une différence majeure entre eux et moi."


Intégralité ici :

Parmi les réactions, celle d'Olivier Longeon candidat d'Europe Ecologie Les Verts. L'écologiste évoque dans un communiqué "une candidature égocentrée d'un maire absolument pas à la hauteur des enjeux actuels".

Et les pics vont commencer à fleurir :