Le dossier de l'A45 toujours au point mort !

15 novembre 2011 à 11h48 par La rédaction

Le préfet de Région réunissait ce lundi les principaux responsables des collectivités locales concernées par la future autoroute St-Étienne/Lyon et Lyon. Aucun consensus sur le partage du financement n'a été trouvé. C'est côté lyonnais que ça coince !

Elle était pourtant annoncée comme déterminante... Mais il n'en fut rien.... La réunion, organisée en préfecture de Région ce lundi à Lyon, n'aura pas suffi à mettre tout le monde d'accord. Si les élus de la Loire sont prêts à s'engager financièrement pour la construction l'A45, leurs homologues rhôdaniens font toujours la sourde oreille. En cause, la crainte des Lyonnais d'engorger un peu plus le trafic à l'entrée de la capitale des Gaules.

En effet, alors que Nicolas Sarkozy avait demandé que toutes les collectivités concernées se mettent d’accord sur le partage du financement, le Grand Lyon, par la voix de son président Gérard Collomb, a une nouvelle fois exprimé son opposition à l’actuel tracé, qui prévoit une arrivée entre Pierre-Bénite et Irigny (Rhône).

Alors concrètement, où en est-on aujourd’hui? Le préfet de Région, Jean-François Carenco, tentera de concilier tout le monde en présentant aux acteurs locaux, d’ici la mi-décembre, une contre-proposition "plus consensuelle", qui "remplira les mêmes fonctionnalités".
De leur côté, Bernard Bonne et Maurice Vincent informeront, via une lettre co-signée, Nicolas Sarkozy et François Fillon de leur engagement dans le financement de la future autoroute.
Les élus ligériens souhaitent que l’appel d’offres, promis par le chef de l’Etat avant le 31 décembre, soit lancé le plus rapidement possible. Le compte à rebours est lancé!