Montbrisonnais torturé et tué : l'avocat général requiert la réclusion criminelle à perpetuité

28 janvier 2022 à 9h30 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

Le procès a débuté lundi à la Cour d’assises de la Loire. Un couple répond d'actes de torture ayant entraîné la mort sans intention de la donner, séquestration et violence.


L'affaire remonte à juin 2017, un homme se présente à la gendarmerie de Montbrison pour se plaindre d'un couple qui lui prend tous les mois son allocation d’adulte handicapé. Après plusieurs mois d’enquêtes, les forces de l’ordre arrêtent le couple.


Lors de l’audition, la femme avoue que son compagnon a enterré quelqu’un dans un champ en Isère voisine. Après des recherches menées, les gendarmes exhument le corps à 40 centimètres de profondeur. La victime s'agissait être le demi-frère du plaignant de Montbrison, dont la disparition avait été signalée au cours de l'été 2017.


La victime avait été torturée


La victime, un montbrisonnais, avait été torturée et sans doute privée de nourriture et de soins élémentaires. L’homme et la femme sont donc jugés à partir d’aujourd’hui jusqu’à vendredi à la Cour d'Assises de Saint-Etienne. Ils devront répondre de torture ayant entraîné la mort sans intention de la donner, séquestration et violence.


Le verdict connu ce vendredi 

L'avocat général a requis la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre du couple. Place ce vendredi aux plaidoiries de la défense. Le verdict est attendu pour la fin de journée.