Quelle place pour les femmes en politique dans la Loire et la région ?

8 mars 2017 à 6h46 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
A l’occasion de la journée de la femme ce mercredi 8 mars, l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes publie une étude sur un sujet qui fâche. Celui de la place des femmes en politique, dans les assemblées locales de la région. Bilan : elles sont plutôt bien représentées, mais encore minoritaires aux postes de pouvoir.

Les lois sur la parité ont fait bougé les choses...


Et pour s’en convaincre, prenez le département de la Loire… Les maires de Saint-Etienne et des deux sous-préfectures Montbrison et Roanne sont des hommes. Le président du Conseil départemental est un homme. D’ailleurs, les douze départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont présidés par des hommes. Tout comme, la Région elle-même.

Alors, si les postes de pouvoir échappent aux femmes, elles sont tout de même mieux représentées dans les assemblées locales. C’est tout simplement dû aux effets des lois en faveur de la parité adoptées au début des années 2000, souligne l’INSEE. Désormais, dans les assemblées régionales, départementales et municipales des communes de 1.000 habitants et plus, on compte presque autant de femmes que d'hommes.

...mais on peut encore mieux faire


Lorsqu’il n’y a pas de législation, en revanche, il reste des efforts à faire. L’institut de la statistique fait ce constat : le fauteuil de maire est plus accessible aux femmes dans les petites communes. Malgré tout, les femmes ne dirigent que 17 % des communes de notre grande région. Un constat qui se vérifie dans la Loire. Des communes comme Saint-Paul-en-Cornillon, Saint-Priest-la-Prugne ou Précieux sont administrées par des femmes. La plus grosse commune du département à avoir une femme maire, c’est Veauche… Un peu moins de 9.000 habitants.

Au Sénat et à l’Assemblée nationale, là-aussi, les femmes élues dans la Loire sont ultra-minoritaires. Sur les six postes de députés, il n'y a actuellement que des hommes. Et l’on compte deux femmes sénatrices sur quatre : Cécile Cukierman et, depuis peu, Evelyne Rivollier qui a succédé à Jean-Claude Frécon, décédé fin 2016.