Miel : Le frelon asiatique et la chaleur perturbent la récolte

22 août 2022 à 10h15 par Quentin Verchère

La récolte estivale impactée par les fortes chaleurs
La récolte estivale impactée par les fortes chaleurs
Crédit: Image d'illustration provenant du site Le Rucher Antoline

Elles aussi souffrent de la chaleur ! Les récoltes de miel ont été très généreuses pour le miel de printemps et d'acacia, mais ce n'est pas le cas sur l'été, où la récolte a été très mitigée, engendrant une baisse de production. Une présence vient également déranger la récolte, celle du frelon asiatique…

L'impact de la chaleur 

La récolte de 2022 s'annonce meilleure par rapport à celle de 2021, notamment pour les miels de printemps et d'acacia. Mickaël apiculteur pour "Le rucher d'Antoline" situé a Cordelle dans la Loire, explique " En terme de volume, cela représente largement plus que sur toute l'annéee 2021 et ça seulement sur la récolte du printemps".

Néanmoins, de fortes vagues de chaleur ont frappé la France compliquant ainsi la récolte des apiculteurs.

"On a fait face a pas mal d'épisodes de canicule et cela a engendré une baisse de production. Nous, on fait beaucoup de miel de fleurs sauvages et ça a vite grillé. On a tenté alors sur les sarrasins mais ça n'a rien donné. Les fleurs n'avaient pas de nectars donc les abeilles n'ont rien pu récolter. Sur l'été, on a fait moitié moins que ce qu'on aurait pu produire".

"Toutefois, on a l'avantage d'avoir pu transhumer nos ruches dans la côte roannaise ce qui nous a permis d'un peu plus récolter", a-t-il ajouté.

Le frelon asiatique perturbe la récolte

Le frelon invasif dévoreur d'abeilles et d'autres insectes, est d’origine asiatique. Arrivé en France il y a plus de quinze ans, sa présence s'est largement proliféré au cours de ses dernières années...

"En plus de lui, il y a son cousin européen. On a dû faire face et déménager des ruchers en urgence, on a été surpris. On se croyait préserver sur les hauteurs mais on s'est aperçu qu'il était présent partout, il faut faire avec, on veille au grain et on déplace les ruches lorsqu'il y a besoin".

À ce jour il n'existe encore aucun remède miracle pour lutter contre ce phénomène.