Réforme des rythmes scolaires : le maire de Margerie-Chantagret se défend d'être "hors la loi"

22 août 2014 à 12h18 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

La rentrée des classes, c’est le 2 septembre. Et à moins de deux semaines, c’est encore le flou autour de la réforme des rythmes scolaires. On vous le disait ce jeudi sur ACTIV, certaines communes de la Loire ont annoncé qu’elles refusaient d’appliquer le décret. C’est le cas, par exemple, de Margerie-Chantagret dans la plaine du Forez, qui va donc conserver la semaine de quatre jours, pour des raisons financières.

Selon la municipalité, il en coûterait 60.000 Euros à ce village de 800 habitants pour instaurer un simple service de garderie sans activité périscolaire. A ce jour, malgré les menaces du gouvernement, l'on ignore ce que risquent les communes qui ne se plieront pas à la réforme. Une chose est sûre : le maire de Margerie-Chantagret, Nicolas Rey, ne se considère pas « hors la loi ». Il s'en explique sur ACTIV RADIO.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/164246402" params="auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true" width="100%" height="450" iframe="true" /]