Trafics d’héroïne et réseau d’aide à l’immigration irrégulière démantelés à Saint-Étienne

12 décembre 2017 à 18h55 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

8 personnes ont été interpellées le 5 décembre dernier sur Saint-Etienne et à Firminy, suite à une enquête menée conjointement par trois directions de la Police Nationale. Plus d’une centaine de policiers et gendarmes ont participé à cette opération d’envergure.


Ces derniers ont  d'abord mis un réseau de trafiquants d’héroïne albanais, puis un réseau d’aide à l’immigration et d’abus de bien sociaux. A sa tête, un homme d'une quarantaine d'années considéré comme un marchand de sommeil. Les explications de Fanélie Raverot, commissaire de Police et chef de la sureté départementale de la Loire :



Un réseau reposant sur "la misère humaine"


Le chef d'entreprise avait mis en place un système bien rodé. Il employait même un certain nombre de ses locataires qualifiés, de manière illégale, pour rénover son parc immobilier. Un marché qui reposait notamment sur la vulnérabilité des personnes :



Une enquête menée par trois directions de la Police Nationale, une grande première


Un travail d’enquête coordonné par la sécurité Publique, la Police Judiciaire ainsi que la Police aux frontières. Une grande première dans la Loire :



Le quarantenaire à la tête de ce parc immobilier gagnait au moins 10.000 Euros par mois, en plus de ses revenus légaux de chef d’entreprise. Il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de La Talaudière. Six autres personnes interpellées, qui avaient pour rôle de l'aider dans ce trafic de logements, ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire. L'instruction se poursuit. Un individu de 19 ans, ressortissant albanais, a quant à lui été arrêté pour trafic de drogue et écroué.