Un nouveau crématorium à Saint-Etienne début 2019

30 octobre 2015 à 15h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Ce week-end s'annonce chargé dans les 9 cimetières de Saint-Etienne (avec Rochetaillée et Saint-Victor). Des milliers de personnes viennent se recueillir à l'occasion des fêtes de la Toussaint. La municipalité met en place un dispositif spécial samedi et dimanche : navettes gratuites pour Montmartre, Côte Chaude et Crêt-de-Roc, présence policière et accueil par les agents pour répondre aux sollicitations. Côté fleurissement, 24 bacs à fleurs ont été installés (960 pensées et 378 chrysanthèmes). Saint-Etienne compte en moyenne 1 500 décès par an, 50 cérémonies par semaine. Gilles Artigues, premier adjoint, en charge du service funéraire

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/230651285" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Des travaux en cours et un crématorium


Des travaux sont en cours actuellement à Côte Chaude pour l'implantation de 300 nouveaux emplacements destinés à la confession musulmane. Autre gros projet d'une valeur de 7 millions d'euros : la construction d'un crématorium pour remplacer l'actuel, devenu "obsolète". Saint-Etienne Métropole qui gère le dossier envisage d'étendre le périmètre d'intervention puisque la communauté Loire Forez devrait donner son accord pour assurer la gestion et la construction du bâtiment. 30% de décès passent par la crémation aujourd'hui mais d'ici 20 ans, le pourcentage atteindra les 50%.  Après 18 mois de travaux, il devrait sortir de terre début 2019.

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/230653110" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

L'opposition monte au créneau


L'annonce d'un nouveau crématorium d'ici 4 ans a fait réagir la gauche stéphanoise. Dans un communiqué, l'opposition dénonce une récupération politicienne de la fête de la Toussaint. Concernant le projet de  crématorium, le groupe socialiste accuse l'actuelle majorité d'avoir perdu deux ans après avoir "cassé le projet" de l'équipe précédente "qui était ouvrable en 2017".