Une famille Ukrainienne rapatriée à La Fouillouse

10 mars 2022 à 8h45 par Léa Dusson

ACTIV RADIO

Quinze jours après le début des combats en Ukraine, la solidarité se met en place dans toute l'Europe. C'est le cas également à La Fouillouse où une famille a été rapatriée en début de semaine.


C'est dans le salon d'un appartement feuillantin qu'une famille de quatre ukrainiens, originaires de Kremenchuk près de la région de Kharkiv, sont réunis devant la télévision. Cet appartement, c'est celui d'Olga Vadachkoriia et de sa fille Anna. Arrivée en France il y a une dizaine d'années, Olga travaille à la mairie de La Fouillouse. "Quand la municipalité a appris ce qu'il se passait en Ukraine, ils ont tout de suite cherché à nous aider et je les en remercie encore", nous confie Olga. "Ils ne s'attendaient pas à recevoir autant de bienveillance de la part de gens qu'ils ne connaissaient pas, ils ont été surpris", poursuit Anna.


La ville de La Fouillouse lance plusieurs démarches, notamment un hébergement pour loger Snejana et sa fille Diana, et Tatiana et son fils David, mais également des aides.



Une semaine de périple au total


ACTIV RADIO

En avion, un vol Kharkiv-Lyon dure en moyenne 4h de trajet. Cette famille Ukrainienne a du mettre plus d'une semaine pour rejoindre la France. Ils ont pris le train pour rejoindre Lviv près de la frontière polonaise. Ensuite, ils ont rejoint Varsovie avant d'être recueilli par une famille locale en attendant de trouver des billets de train pour rejoindre Leipzig à l'Est de l'Allemagne. Ils ont enfin rallié Francfort en bus avant de rejoindre Lyon en train pour arriver lundi soir. A leur arrivée, il y avait énormément d'émotions. "On a été super heureuses de les revoir. Ca faisait plus de 12 ans que ma mère n'avait pas vu ses cousines. Et puis au-delà de ça, les savoir avec nous loin des combats et en sécurité c'était vraiment une grande joie", raconte Anna.



"Les hommes sont restés défendre la ville"


Depuis plus de deux semaines, cette famille ukrainienne ne dort plus. "Ils font des cauchemars et ne dorment plus la nuit. Ils ont dormi une nuit dans le logement prêté par la mairie et une nuit chez nous", raconte Olga. Les hommes sont restés sur place pour rejoindre l'armée et défendre leur pays. "Ils ont été appelés par l'armée", explique Anna.


"A l'heure actuelle, ils veulent simplement se reposer et se remettre de toutes ces émotions. Mais ils veulent également s'intégrer au mieux. Le petit de 9 ans veut aller à l'école, reprendre des activités extra-scolaires et se faire des amis", confie Anna. Olga enchaîne, "il adore le foot, et fait beaucoup de sport. Il sera content il y a un super stade à La Fouillouse".