Vendanges précoces : "On estime la perte à 30%"

18 août 2022 à 10h40 par Quentin Verchère

Les vendanges sont avancées par rapport aux autres années
Les vendanges sont avancées par rapport aux autres années
Crédit: Photo du site Le retour aux Sources

Vigneron de Saint-Alban-les-Eaux, Edgar Pluchot devrait démarrer ses vendanges aux alentours du 4,5 septembre. Comme tous les autres du métier, il a lui aussi a été impacté par les fortes chaleurs qui ont envahi la France.

"Le climat ne nous laisse pas beaucoup tranquilles"

Edgar Pluchot, vigneron côte roannaise à Saint-Alban-les-Eaux est dans les vendanges depuis 2005. Fortement impacté par la sécheresse, il est toutefois difficile d'estimer un niveau de perte, mais le vigneron a déjà sa petite idée. "Cela n'a rien à voir avec les autres années, mais on estime la perte à 30%. Et encore dans le Roannais, nous n'allons pas nous plaindre car nous avons eu de la chance de ne pas avoir eu de grêle, contrairement à nos collègues du Forez.... On va relativiser et se dire que c'est un moindre mal", explique-t-il.

Avec le phénomène pluvieux qui touche la Loire les viticulteurs espèrent que cela rattrape un petit peu la sécheresse des vignes. "Avec la pluie de ses derniers jours, on espère faire une récolte convenable. On a des cumuls d'eaux qui font du bien a cette période de l'année donc on va s'en contenter", indique le vigneron.

Un manque de main d'oeuvre 

À quelques jours du début de la récolte du raisin, les vignerons commencent à chercher du monde et s'inquiètent du peu de personnel volontaire.

" Il y a des collègues très soucieux vis à vis de ça... Il est vrai que les années covid n'ont pas énormément aidé à trouver du monde. Il y a toujours des réguliers qui viennent renforcer les équipes, mais c'est vrai qu'il y a très peu de nouveaux, donc il y a plus de machines à vendanger qui se font dans le domaine", précise-t-il.

Un vin au goût de fruit noir

Les conditions météorologiques ont également des effets sur le vin. Les raisins sont moins nombreux et plus petits, il y aura donc moins de volume. En revanche, les vignerons promettent un millésime de très bonne qualité."On va avoir des vins avec des expressions de fruits noirs. Pour l'instant, on a la chance que cela plaît au client", détaille Edgar Pluchot.