Violences à l'égard des forces de l'ordre : Cinieri réclame plus de fermeté

15 mars 2016 à 21h06 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Le député (LR) de la Loire, Dino Cinieri, a interpellé ce mardi après-midi le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement.

L'élu de l'Ondaine est revenu notamment sur le cas de cet homme qui a foncé avec sa voiture dans le commissariat de Firminy la semaine dernière. Et plus largement, sur les violences régulières à l'égard des policiers et gendarmes. Dino Cinieri a voulu savoir ce qui est prévu dans le cadre de la réforme pénale, demandant plus de fermeté lorsque les agressions sont commises à l'encontre les forces de l'ordre et de sécurité.

"La seule réponse, c'est zéro impunité pour les délinquants", estime le Garde des Sceaux


En guise de réponse, le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas n'a pas voulu aller sur le terrain sur lequel voulait l'emmener le député ligérien

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/252042017" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

La réponse du Garde des Sceaux n'a pas plu à Dino Cinieri, qui estime qu'elle est "dépourvue de toute compassion pour les policiers".  Le député de la Loire précise qu'il n'a pas voulu faire pression "sur l'appareil judiciaire" mais simplement "relever un certain nombre de manquements".