216 vaches abattues fictivement à Pommiers dans la Loire

23 juin 2015 à 19h33 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Les autorités départementales ont fait le bilan l'exercice « fièvre aphteuse » mené sur deux jours, lundi et mardi, dans la Loire.  Exercice qui a mobilisé une centaine d'acteurs au total (pompiers, gendarmes, vétérinaires...). L'occasion de rappeler que la fièvre aphteuse est une épizootie qui peut avoir de graves conséquences, surtout économiques. La maladie est exclusivement animale, elle ne se transmet pas à l'homme mais il est important de s'entraîner dans les conditions du réel si un cas venait à être détecté.

C'est donc un élevage de Pommiers, dans le Roannais, qui a servi de décor à ce scénario. Le centre opérationnel départemental (COD) a été activé en Préfecture. Des périmètres de protection et de surveillance autour du foyer de contagion virtuel ont été mis en place. Les agents du Conseil départemental ont même construit un rotoluve, pour l'occasion. C'est comme un pédiluve, mais pour les roues de voiture. Explications de Nathalie Guerson, directrice départementale de la protection des populations

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/211627935" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Comment reconnaitre la fièvre aphteuse ?


Parallèlement à ces exercices grandeur nature, qui reviennent en moyenne tous les trois ans, tout un travail est mené auprès des éleveurs afin de les sensibiliser et les aider à repérer les symptômes de la fièvre aphteuse. Quels sont ces symptômes justement ? Réponse de Nathalie Guerson

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/211627882" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

L'exercice a abouti à l'abattage d'un troupeau de 216 vaches... Abattage fictif, bien entendu !

Photo Activ Radio