Action "coup de poing" des agriculteurs ligériens face aux dégâts causés par les sangliers

20 janvier 2016 à 7h28 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Les paysans veulent discuter avec les chasseurs et les services de l’Etat. Voilà ce qu’il faut retenir de l’opération coup de poing, menée hier par la Confédération Paysanne au siège de la Fédération Départementale des chasseurs de la Loire à Andrézieux-Bouthéon. Ils ont lâché deux cochons sur une pelouse. On vous laisse imaginer les dégâts.

Les agriculteurs dénoncent « un ras le bol » face aux dégâts causés par les sangliers. Dégâts dont sont, en partie, responsables… les chasseurs.

Ecoutez Thierry Goute, agriculteur à Lérigneux

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/242849955" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Les agriculteurs dénoncent surtout des lourdeurs administratives. Nicolas est agriculteur dans la Plaine du Forez

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/242850165" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Des propos recueillis par Cyril Michaud.

Des sangliers qui sont surtout présents, dans la Loire, dans la Plaine et les Monts du Forez, ainsi que dans le parc du Pilat.