Education : le syndicat FSU tire la sonnette d'alarme après la suppression des contrats aidés

5 octobre 2017 à 17h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
Avec la fin des contrats aidés, de nombreuses personnes se retrouvent sans emploi du jour au lendemain ! C'est le cas dans l'éducation nationale avec la disparition de postes d'aides administratifs dans les écoles. Les difficultés se font sentir dans les établissements depuis la rentrée scolaire.

Une précieuse aide en moins


Conséquence : le syndicat FSU tire la sonnette d'alarme et appelle à la mobilisation le 10 octobre prochain lors d'une manifestation de la fonction publique. Il estime que, dans la Loire, 200 à 300 personnes seront touchées cette année. "Imaginez la disparition d'une aide documentaliste... la période d'ouverture du CDI n'est plus la même et ce sont les élèves qui en pâtissent", explique Yves Bornard représenant FSU et enseignant en SEGPA.

"Pour l'instant", les 1 250 AVS du département qui accompagnent les enfants en situation de handicap ne sont pas concernées. A noter qu'un contrat aidé touche 682 euros pour un contrat de 20h. En majorité, il s'agit de jeunes sans qualification, ou de personnes de plus de 50 ans.

Des contrats postdatés en juin


Cas particulier dans la Loire : 7 contrats aidés se sont vus notifiés la fin de leur mission fin septembre. Sauf que leur nouveau contrat avait été signé en juin dernier pour un renouvellement au 1er octobre... "On est dans la totale illégalité, sans parler de la brutalité humaine" dénonce FSU qui a demandé une rencontre avec le préfet de la Loire. 

Un appel à la mobilisation est lancée le 10 octobre, à 10H30 devant la Bourse du travail à Saint-Etienne et devant l'université de Roanne à la même heure.