Gaël Perdriau exclu des Républicains : "un élu qui est impliqué dans une affaire aussi sordide ne peut pas rester chez les Républicains" selon Jean-Pierre Taite

13 septembre 2022 à 13h17 par Clémence Dubois Texereau

ACTIV RADIO

Le Président des Républicains dans la Loire s'est également dit écœuré par les accusations de machination.

Il évoque "une bonne chose" en parlant de l'exclusion de Gaël Perdriau du parti. Jean-Pierre Taite, Président des Républicains dans la Loire a accepté de répondre à nos questions après les derniers enregistrements dévoilés par Médiapart dans l'affaire du chantage à la vidéo intime. Les Républicains ont en effet demandé son exclusion, mesure désormais actée dans la journée selon l'ancien Maire de Feurs. Jean-Pierre Taite a été clair, la place de Gaël Perdriau n'est plus au sein des LR : 

"Un élu qui est impliqué dans une affaire aussi sordide ne peut pas rester dans notre famille politique." 

Ecoeuré par la situation

L'actuel député de la sixième circonscription de la Loire poursuit : 

" J'ai vécu très difficilement, ça a été très violent pour moi, le mensonge que Gaël Perdriau a exprimé en pensant ou en faisant penser aux gens que c'était une machination faite par Les Républicains faites pour lui nuire. C'est purement abject. Quand j'écoute les enregistrements où on reconnait très clairement les voix de Gaël Perdriau et Mr Gauttierri, je suis écoeuré par cette situation."

Quant à la question de la Présidence des Républicains, Jean-Pierre Taite est clair, "il s'agit d'un mensonge. Aucun député Républicains n'a été appelé dans la Loire, aucun des autres députés LR de l'Assemblée ne m'ont fait part de cette information." 

Un appel à la démission 

Le Président du parti dans le département a également appelé Gaël Perdriau à la démission : 

"Quand on utilise des méthodes de barbouze, de voyou, on ne mérite pas de continuer dans la démocratie locale. J'ai une pensée pour tous les Stéphanois. J'espère que si Gaël Perdriau a encore un peu d'honneur il va se mettre en retrait et démissionner pour laisser la démocratie stéphanoise continuer et amener l'apaisement auprès des Stéphanois."