L'ASSE, trop faible, tombe sur plus forte qu'elle

6 novembre 2010 à 22h24 par La rédaction

Les Stéphanois amputés d'une partie de leur onze habituel (Bocanegra, Perrin, Matuidi et Ebondo) sont tombés sur une équipe de Lorient superbe dans sa maitrise et souveraine dans sa circulation de balle.

Les stats étaient pourtant en faveur des Verts qui n'avaient pas perdu à domicile depuis le début de la saison, face à des Lorientais qui n'avaient jamais pris trois points hors de leurs bases depuis le début de l'exercice en cours. Mais Saint-Étienne, auteur d'un grand début de saison, déjoue ses propres statistiques en ayant pris deux points sur quinze possibles lors des cinq dernières rencontres en championnat. Les Lorientais très à l'aise dans les transmissions de balle et dans la récupération du ballon, ont fait tourner en bourrique des Verts pourtant bien entrés dans le match. Mais après 22 minutes de jeu, les Stéphanois se sont vus pris à revers par un contre mené à 100 à l'heure par Amalfitano, en état de grâce samedi, et conclu par Gameiro. Les Verts couraient après le score et sont revenus en début de seconde mi-temps par Sako. Mais toute en maitrise, les Merlus ont posé leur empreinte sur la rencontre en imprimant et le rythme et leur style. C'est donc logiquement que Gameiro doublait la mise à la 82ème minute. Défaite synonyme de doutes pour Saint-Étienne qui perd pour la troisième fois en cinq matches et qui peut commencer à s'inquiéter dans un championnat ultra-resserré. A trois jours d'aller à Auxerre en quart de finale de la Coupe de la .Ligue, les Verts se sont montrés bien naïfs et bien faibles. Galtier avait demandé « la victoire qu'importe la manière », ses joueurs lui ont apporté une défaite sans la manière. Inquiétant.




Timothée Maymon