Le Coteau : la position de Sandra Creuzet avant les échéances électorales de 2022

10 janvier 2022 à 8h45 par Fabien Zaghini

ACTIV RADIO
La maire du Coteau Sandra Creuzet a accepté d'évoquer les élections à venir en 2022 (Présidentielle et Législative) en marge d'un point presse sur sa gestion après bientôt deux ans de mandat. L'ancienne conseillère régionale, épouse du vice-président de la Région Jean-Pierre Taite, promet qu'elle soutiendra la candidate des Républicains Valérie Pécresse en vue de la prochaine élection présidentielle... tout en réaffirmant son soutien à Laurent Wauquiez, dont la mise à l'écart de la tête du parti l'avait conduite à rendre sa carte des LR en juin 2019.

La jeune édile (36 ans) fera preuve de la même discipline de camp pour l'élection législative dans la 5e circonscription de la Loire où Antoine Vermorel devrait être investi par Les Républicains.




Nouveauté en 2022, les scrutins se tiendront sur un site unique au Coteau, au gymnase Pierre de Coubertin.

Elle veut continuer de «changer Le Coteau»


Première femme élue maire au Coteau en mai 2020, Sandra Creuzet continue de se distinguer de son prédécesseur Jean-Louis Desbenoit avec une remise en cause des subventions aux associations. Elle regrette en effet une certaine opacité dans l'attribution des montants, qu'elle a souhaité corriger par la mise en place d'un contrat d'objectif et par un rééquilibrage vers celles qui valorisent la commune.

Sandra Creuzet affirme par ailleurs avoir entrepris d'importantes économies dans le budget de fonctionnement (175 000 € en 2021), qui permettent de financer la réfection de la voirie ainsi que des investissements comme le futur centre de soins non programmés attendu en fin d'année. La maire du Coteau entend par ailleurs profiter d'une dizaine de départs en retraite dans les services municipaux pour réviser la politique RH et faire davantage appel à l'externalisation.

La piscine d'été va disparaitre du paysage


En 2022, le chantier le plus visible dans la commune sera la déconstruction de la piscine d'été, près de six ans après sa fermeture. Le site laissera place à un projet résidentiel privé de haut standing et à un agrandissement du Parc Bécot, qui sera entièrement redessiné.

La plus petite commune du Roannais, qui a dépassé les 7000 habitants d'après le dernier recensement de 2019, doit également voir au 2e trimestre le début des travaux d'un nouveau lotissement sur le terrain de la chapelle des Plaines, désacralisée le 20 octobre 2020. Un autre terrain, la friche Bourrat entre la gare du Coteau et la déchetterie, doit également accueillir un projet immobilier privé dans les prochains mois.



Quatre autres projets mobilisent la municipalité :

  • la transformation de bâtiments vétustes au cœur de l'avenue de la Libération en un parking ;

  • la réhabilitation des berges du Rhins ;

  • la refonte du complexe sportif des Etines (court de tennis couvert, pelouse synthétique, piste d'athlétisme, etc.) ;

  • l'extension du pôle artisanal et industriel au sud de la commune, sur la parcelle propriété de Roannais Agglomération qui postulait pour accueillir le futur centre aqualudique du territoire.