L'emploi mal en point dans la Loire

9 décembre 2010 à 12h29 par La rédaction

Dans une étude menée sur l'économie ligérienne, la CCI Saint-Étienne - Montbrison confirme que l'emploi a reculé en 2009 et constate également "un fléchissement de la dynamique artisanale".

Des mauvaises nouvelles. En 2009, l'emploi a continué de reculer. Selon la CCI Saint-Étienne / Montbrison: la Loire, après avoir perdu 3 663 salariés entre 2007 et 2008, en a encore perdu 5 064 entre 2008 et 2009, portant le niveau de l'emploi à 183 782 salariés. Parmi les secteurs touchés: l'industrie "poursuit son déclin" (métallurgie, mécanique et textile - habillement), tout comme le secteur agricole "en perte de vitesse", selon la CCI. C'est aussi le cas de la construction qui, pour la première fois depuis 1999, a accusé "une perte d'emplois". Légère baisse également dans le commerce. Finalement, seul le secteur des services a enregistré une hausse.
Loire Centre s'en sort mieux
Si on regarde les chiffres dans le détail, il faut noter que les zones d'emplois de Saint-Étienne sont marquées par une forte baisse des
effectifs industriels (environ - 8,5 %). Baisse qui n'est pas compensée par la hausse des emplois dans le secteur des services (+ 1 %). Seule, Loire Centre parvient à tirer son épingle du jeu, "grâce à une hausse de 4,2 % des emplois dans les services", souligne la CCI Saint-Étienne – Montbrison.
Et l'artisanat dans tout ça ?
La chambre consulaire "évoque un fléchissement de la dynamique artisanale". Avec 11 702 entreprises, l'artisanat ligérien représente 21 % du total des sociétés. La répartition sectorielle de la Loire est proche de la tendance régionale : forte présence du bâtiment (43 %), suivi des services (29 %), de la fabrication (18 %) et de l'alimentation (10 %). "Le bâtiment et la fabrication sont aussi les secteurs les plus pourvoyeurs d'emplois avec respectivement 38 % et 29 % des salariés de l'artisanat", précise la CCI. Enfin, il faut souligner que "la Loire a observé en 2009 le plus fort recul d'activité de l'ensemble des départements rhônalpins. Le taux de création d'entreprises ligériennes est inférieur à la moyenne régionale, hormis dans le bâtiment."


C.M.