Psychiatrie à Saint-Etienne : une journée de grève pour faire pression

10 avril 2019 à 12h26 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
La psychiatrie du CHU de Saint-Etienne était à nouveau en grève ce mardi. Une journée pour faire pression, une nouvelle fois, sur la direction deux mois après la signature du protocole d'accord.

Que faire des 500 000 euros ?


Après six mois de grève continue, un accord avait été trouvé en février dernier promettant des embauches de médecin et surtout une enveloppe de 500 000 euros. "Il n'est pas respecté par notre direction" s'inquiète le personnel soignant dont une partie faisait grève ce mardi à l'appel des syndicats CGT et FO. "On regrette l'absence d'évolution dans la prise en charge des patients, rien ne bouge" explique Yvonne, infirmière depuis 15 ans en psychiatrie. Le collectif Psy Cause s'interrogent notamment de l'utilisation de l'argent débloqué par l'ARS : "on a peur des projets nouveaux au détriment des structures existantes qui ont besoin de moyens". Une réunion sur ce point a lieu justement vendredi.

Des urgences surchargées


Ces structures, en l'occurrence, ce sont les CMP : les centres médico-psychologique. "Certains fonctionnent avec des psychiatres intérimaires... une situation qui n'est pas tenable ! Les patients ont besoin de suivi, de constance et l'équipe aussi pour améliorer les soins. On a besoin de médecins investis au long cours." Les CMP permettent à la population fragile psychologique de prendre rendez-vous avec un professionnel avant que la situation n'empire. Les urgences psychiatriques sont aujourd'hui surchargées : "le travail de prévention n'est pas fait".