Radicalisation : 72 individus signalés en un an dans la Loire

26 juin 2015 à 8h00 par Clémence DUBOIS TEXEREAU

ACTIV RADIO
La préfecture de la Loire a fait le point ce jeudi après-midi sur la cellule départementale de suivi spécialisée sur la prévention de la radicalisation, active dans la Loire depuis plus d'un an. Au total, (chiffres arrêtés au 24 juin) 72 individus dont 14 mineurs, 37 de moins de 25 ans, et 20 femmes ont été signalés. La plupart par les autorités compétentes, et une dizaine par la famille ou les proches via la plateforme nationale, le numéro vert 0 800 005 696 (ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h). Vient ensuite le moment des vérifications effectuées par la cellule en question. Patrick Vieillescazes, sous-préfet et directeur de cabinet, en fait partie :

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/211941501" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]


2 ligériennes parties et revenues de Syrie


Le préfet Fabien Sudry n'a pas souhaité s'éterniser sur le cas de la stéphanoise de 21 ans embrigadée par une filière de l'Etat islamique. Dans une vidéo à l'AFP, elle explique avoir passé plusieurs mois en Syrie . Mais ilconfirme qu'elle a bien été signalée en décembre 2014 aux services compétents. Une autre jeune femme de moins de 25 ans a également fait un voyage dans cette zone de guerre. Elle était suivie depuis septembre 2014, toujours selon la Préfecture. Un lien existe t-il entre elles ? Pas d'information supplémentaire.

ACTIV RADIO


A l'heure actuelle, une quarantaine de ligériens sont toujours suvis par la cellule départementale qui fait le point une fois par semaine. Difficile pour elle de définir les critères d'une radicalisation tant le phénomène est complexe. La prévention est une chose essentielle :

[soundcloud url="https://api.soundcloud.com/tracks/211943681" params="color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false" width="100%" height="166" iframe="true" /]

Avec ces 72 signalements, la Loire se situe "dans la moyenne". L'Etat a créé 2 800 postes au niveau national pour la lutte contre le djihadisme et la radicalisation.