Révélations de Mediapart sur l'affaire du chantage à la vidéo intime : Gaël Perdriau réagit

6 septembre 2022 à 21h02 par Clémence Dubois Texereau

ACTIV RADIO

Il prend la parole via un communiqué "pour défendre son honneur".

Quelques heures après les révélations de Mediapart et la diffusion d'enregistrements sonores mais aussi du témoignage de Gilles Rossary-Lenglet ce mardi, Gaël Perdriau prend la parole dans un communiqué autour de l'affaire du chantage à la vidéo intime à Saint-Etienne. 

Il affirme que "les mises en causes toujours plus violentes dont il est la cible, le contraignent à répondre pour défendre son honneur." Le Maire de Saint-Etienne réaffirme n'avoir "jamais pris part, directement ou indirectement, à un quelconque dispositif visant à piéger Gilles Artigues afin de contraindre ce dernier à prendre des décisions contraires à sa volonté". Il indique également "n'avoir jamais pris part à un quelconque chantage, directement ou indirectement pour obtenir la moindre décision de Gilles Artigues. Toute accusation contraire est sans fondement et diffamatoire."

L'objet d'une rumeur 

Selon lui, l'existence du film dans lequel apparaissait Gilles Artigues et un autre homme "faisait l'objet d'une rumeur au sein de la mairie à laquelle Gaël Perdriau n'a jamais prêté attention". 

Le communiqué poursuit : " Le 22 avril 2022, Gaël Perdriau ne découvre pas l'existence du film, il découvre l'usage que son interlocuteur pourrait en faire et les conséquences désastreuses qui pourraient en découler pour Gilles Artigues." 

Une présentation des faits qui ne correspond en rien à la réalité

Le communiqué conclut : " La présentation des faits effectuée par l'article publié cet après-midi ne correspond en rien à la réalité. Elle vise à salir un homme, sa famille, son action au service de la Ville de Saint-Etienne et de la Métropole, et ce quel qu'en soit le prix."