Père qui s'est fait justice lui-même : la décision du tribunal connue le 7 mars

25 janvier 2023 à 7h30 par Clémence Dubois Texereau

Tribunal de Roanne
Tribunal de Roanne
Crédit: Photo Activ Radio

Le Procureur a requis des peines d'un à deux ans de prison, avec une partie de sursis, contre les prévenus.

Il avait affirmé "ne regretter en rien" son geste. Un père de famille et trois autres hommes jugés à Roanne ce mardi à partir de 13h. Ils sont soupconnés d’avoir roué de coups l’agresseur présumé de la fille de l’un d’eux en octobre dernier.

Tout remonte au 21 octobre vers 3h du matin, un jeune homme entre dans pavillon à Roanne dans le quartier Mayollet. La mère de famille sent une forte odeur de transpiration et se dirige alors vers la chambre de sa fille. C’est là qu’elle découvre l’intrus. Sa fille aurait été agressée sexuellement, le jeune lui prend la fuite.

Le lendemain, le père de la victime présumée de 6 ans, parvient à mettre la main sur l’agresseur supposé qui est alors identifié par la mère. Le jeune est roué de coups par 4 personnes. Placé en garde à vue, le père de la fillette a confié "ne pas regretter "son geste. L'ado de 16 ans s’est vu prescrire 10 jours d’incapacité temporaire de travail. Le père de famille risque jusqu’à 7 ans de prison

 A noter que l’ado de 16 ans a lui été mis en examen et placé en détention provisoire pour des faits d’agressions sexuelles.

18 mois dont du sursis 

Le Procureur de la République a requis une peine de 18 mois de prison dont 6 à 9 mois avec sursis à l'encontre du père de famille. Il requiert également un an de prison dont 6 mois avec sursis pour l'homme qui a reconnu l'adolescent. Pour le dernier prévenu, en état de récidive, le Procureur requiert deux ans de prison dont un avec sursis. 

Le jugement a été mis en délibéré au 7 mars. 

 

 

 


Titres diffusés