Trois réformes au menu du Conseil des Ministres ce mercredi

7 septembre 2022 à 9h20 par Clémence Dubois Texereau

ACTIV RADIO

L'assurance-chômage, le travail et la sécurité seront les principaux thèmes évoqués.

Le gouvernement se retrouve pour un nouveau Conseil des Ministres ce mercredi matin. Trois grandes réformes vont être évoquées. On fait le point. 

  • L'assurance-chômage

C'es la grande réforme abordée ce mercredi en Conseil des Ministre : celle de l'assurance-chômage. Le gouvernement souhaite prolonger les règles actuelles jusqu'à la fin de l'année 2023 (les dispositions en vigueur issues de la réforme de 2019 doivent prendre fin le 31 octobre). Emmanuel Macron souhaite que le chômage baisse à 5% avant la fin de son quinquennat, il est actuellement à 7.2%. 

Le gouvernement prévoit toutefois une modification du mode des règles et critères d'indemnisation en fonction de la conjoncture économique : "Quand ça va bien, on durcit les règles et quand ça va mal on les assouplit" avait déclaré en juillet le Ministre du Travail Olivier Dussopt. 

  • Le travail 

C'est l'une des autres réformes abordées ce mercredi. Une projet de loi travail. Le but : parvenir au plein-emploi d'ici la fin du quinquennat. Cette réforme devra donc apporter des réponses pour faire face aux difficultés de recrutement avec notamment une réforme de la validation des acquis d'expérience pour faire reconnaître le parcours professionnel. Il est constitué de cinq articles. Selon le gouvernement, ce texte n’est qu’une première étape dans les adaptations législatives visant à lever les freins au plein emploi.

  • La sécurité

Enfin, le gouvernement parlera aussi sécurité ce mercredi matin. Les premiers contours de ce projet de loi ont déjà été abordés par Elisabeth Borne ce mardi avec 15 milliards d'euros supplémentaires pour le Ministère de l'Intérieur, mais aussi  8 500 policiers et gendarmes déployés sur le territoire d'ici 5 ans. Gerald Damarmanin a annoncé la création de 200 brigades pour renforcer les moyens déjà existant. 

« Non seulement on arrête avec cette tendance qui consistait à supprimer des moyens, mais on en rajoute de manière massive »

En précisant que l'objectif est d'assurer la protection de tous et de lutter contre la délinquance. Une nouvelle initiative va voir le jour : une victime pourra être entendu par des enquêteur par le biais de visioconférence. Une mesures pour aider les personnes qui hésite à se déplacer au commissariat.