« Je ne vois pas du tout ce qu’il l’empêcherait de rester à la mairie de Saint-Etienne » selon l'avocat de Gaël Perdriau

7 septembre 2022 à 16h29 par Nicolas Georgeault

La capture d'écran de Christophe Ingrains sur BFMTV
La capture d'écran de Christophe Ingrains sur BFMTV
Crédit: BFMTV

Invité de Bruce Toussaint sur BFMTV ce matin, Christophe Ingrain a défendu son client affirmant qu'il n'a jamais vu cette vidéo qui était une simple rumeur.

La vidéo intime, une simple rumeur à la mairie de Saint-Etienne

« Il n’a pas pris part à l’organisation d’un dispositif qui visait à filmer le plaignant » a affirmé l’avocat de Gaël Perdriau sur BFMTV qui précise que son client n’a jamais vu la vidéo mais qu’il en avait entendu parler comme d’une « rumeur ».

Il s’agit de la première fois que le maire de Saint-Etienne reconnait avoir eu connaissance d’une rumeur concernant cette vidéo. S’il n’a jamais dit mot pour mot avoir eu connaissance de ce film, il a toutefois rejeté massivement les accusations « stupéfiante » ou encore « ignobles ». On peut par exemple lire dans l'enquête de Mediapart que "le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau (LR), a fait part de sa « stupéfaction » à l’évocation des conclusions de notre enquête [...] malgré les éléments à notre disposition montrant qu’il connaissait bien le contenu de la vidéo et a couvert les auteurs de l’opération."

Christophe Ingrains explique de son côté que dans les extraits sonores révélés « il n’y a pas du tout de chantage, [...] Ce que dit Monsieur Perdriau c’est que la vidéo va avoir des effets destructeurs sur la vie du plaignant. »

Une démission n’est pas envisageable

« Je ne vois pas du tout ce qu’il l’empêcherait de rester à la mairie de Saint-Etienne. Encore une fois la presse et un organe de presse en particulier ne décide pas d’une élection et qui reste à la tête d’un exécutif municipal. » a expliqué Christophe Ingrain qui met en avant la volonté de se défendre et « de ne pas mettre un genou à terre notamment en renonçant à sa mission qui est celle d’être maire de Saint-Etienne. »