Reportage : à l'Etrat, la rentrée après la tempête

1er septembre 2022 à 6h54 par Nicolas Georgeault

Ecole des Ollières à l'Etrat
Ecole des Ollières à l'Etrat
Crédit: Activ Radio

C’est aujourd’hui la rentrée scolaire. L’école des Ollières à l’Etrat a dû gérer les dégâts causés par la tempête il y a deux semaines.

L’école est prête à accueillir les élèves

Dans la cour de récréation, les grêlons ont fondu, les panneaux solaires abîmés par la tempête ont été rangés. Il y a deux semaines, elle avait impacté la moitié de ces panneaux, soit une centaine alors qu’ils avaient coûté 135 000 euros lors de leur installation en 2012. Les vitres qui étaient salies par les feuilles ont été lavées. Une rubalise a été placée par les services techniques de la mairie dans un espace de jeu où la clôture s’est effondrée. Ce sont les services techniques de la mairie de l’Etrat qui s’en sont occupés. Pour l’arbre déraciné par la violence des éléments, une société d’élagage est venue l’enlever lundi.  

Lorsque l’on rentre dans le hall d’entrée, les cartons vides indiquent que la rentrée est en pleine préparation. Ils contenaient les fournitures scolaires que l’on retrouve dans la classe de Madame Avon, la directrice de l'école « vous avez les cahiers, les classeurs, des petits fichiers de géométrie, vous avez tous les manuels dans la bibliothèque » énumère-t-ellle. Ce sont des fournitures financées entièrement par la mairie.

Au total, huit classes et onze professeurs - certains sont à temps partiel - vont accueillir 190 élèves. C’est le cas de Adeline Baleydier, enseignante en maternelle est venue préparer sa classe avant la rentrée : « c’est beaucoup de préparation de matériel, de préparation d’atelier où les enfants travaillent seuls. Il y a toute la préparation d’une journée. »

Un peu plus loin dans le couloir, aucune trace d’eau. Pourtant c’est là qu’il y avait eu quelques infiltrations. « Étant donné la forte pluie, c’est juste l’eau qui est rentrée sous les portes. La structure n’a pas été inondée. Il n’y a pas eu besoin de pomper, il a juste eu un nettoyage à faire » explique Séverine Ray, en charge des affaires scolaires à la mairie de l’Etrat. Le statut de catastrophe naturelle acceptée pour Saint-Etienne notamment est toujours en attente du côté de l’Etrat. Parmi les huit types de phénomènes naturels concernés, la ville a fait une demande sur les inondations.

Notre reportage à l'école des Ollières : 

Une rentrée qui se prépare bien en amont

« La rentrée se prépare à partir de juin, c’est là où on fait nos commandes [de matériels] en concertation avec la mairie à qui on fait notre demande » explique la directrice, madame Avon. « Pour les effectifs, on fait une prévision au mois de novembre. En juin, il y a un ajustement par rapport aux inscriptions surtout des petites sections. C’est là où est décidé s’il y a des fermetures et des ouvertures de classe et après on fait, nous les enseignants, la répartition des élèves dans les classes. » ajoute celle qui occupe aussi le rôle de professeur.

La rentrée scolaire se prépare avec les professeurs explique madame Avon 

la rentrée scolaire se prépare en amont avec les professeurs :