Roanne : une soirée autour de la musique électronique au musée Joseph-Déchelette

12 mai 2023 à 8h00 par Anouk Thebaud

Affiche 2023 Nuit européenne des musées
La région Auvergne-Rhône-Alpes recense près de 155 musées participants.
Crédit: Ministère de la Culture

Le musée roannais a donné rendez-vous à plusieurs artistes locaux à l’occasion de la 19e édition de la Nuit européenne des musées.

Quand la fièvre du samedi soir devient culturelle. Le musée Joseph-Déchelette de Roanne prolonge ses horaires d’ouverture à l’occasion de la Nuit européenne des musées samedi 13 mai. Les visiteurs pourront profiter d’une soirée insolite rythmée autour de la musique électronique. Un choix stratégique qui vise à satisfaire les plus curieux et à “dépoussiérer” l’image du musée :la musique électronique va nous permettre d'effacer cette image de belle endormie, souffle Elin Engström, chargée de projets et de la communication du musée. L’objectif est également de mêler les publics : on va avoir un public habitué des musées et un public plus jeune, tourné vers la musique”. L’entrée est exceptionnellement gratuite et un service de restauration sera mis à disposition dans la cour du château.

Une programmation 100 % clubbing

En plus d’un accès libre aux différentes galeries du musée, les visiteurs pourront bénéficier de différentes animations dès 18h. Au programme : initiation aux platines et DJ set assuré par le collectif roannais La Filoutrie, ballet de fresques vidéos sur les murs du château, atelier artistique intergénérationnel, et bien d’autres. “Le musée est ouvert jusqu’à minuit et se visite dans le noir complet, éclaire Jean-Jacques Banchet, adjoint à la culture de la ville de Roanne. Une ouverture détonante qui pourrait inciter les gens à venir découvrir quelque chose qu’ils ne connaissent pas.

Pour les plus téméraires, la fête se poursuit à Riorges pour une soirée Techno House. “Une navette gratuite reliera le musée et la salle du Grand Marais de 22h30 à 03h30, précise Elin Engström. Un moyen de faire la fête en toute sécurité.
La précédente édition avait réuni près de 750 personnes ; une participation susceptible d’augmenter selon Jean-Jacques Banchet : “Grâce à notre campagne de communication, je pense que l’on peut s’attendre à recevoir environ 1 000 visiteurs cette année.

D'autres musées ligériens participent à l'événement. Au centre culturel Explora de Saint-Etienne, les visiteurs pourront fabriquer des instruments de musique phosphorescents à partir de matériaux recyclés. Au musée d’histoire du XXe siècle d'Estivareilles, la Nuit sera longue pour le public qui devra résoudre diverses énigmes pour regagner notre époque. Tandis qu'à Lyon, l'heure est à l'apprentissage des gestes de premier secours au musée des sapeurs-pompiers


Titres diffusés