La Fédération Française de Football aurait couvert des abus sexuels pendant 40 ans

16 septembre 2022 à 18h15 par Nicolas Georgeault

La façade de la FFF
La façade de la FFF
Crédit: FFF

Une enquête publiée dans Josimar Football révèle que Noël le Graët, le président de la Fédération Française de Football et d’autres hauts responsables de la FFF auraient couvert des abus sexuels y compris sur mineurs.

Des abus sexuels systématiquement étouffés

L’article liste une dizaine de personnes officiant à la FFF et ayant été responsables d’abus sexuels, souvent sur mineurs. L’enquête du journaliste indépendant Romain Molina cite par exemple Angélique Roujas licenciée en 2013 pour avoir eu des relations sexuelles avec des joueuses mineurs, ce qu’elle nie. Elle était alors l’entraineuse responsable de la section féminine du centre d’entrainement à Clairefontaine.

Selon l’article, c’est le seul cas où Noël le Graët aurait prévenu les autorités en 2013. Ce serait toutefois à la suite d’une « menace des joueuses de faire grève » car les premières accusations remontent à 2004. Angélique Roujas bénéficie toujours d’une licence pour entrainer et officie actuellement à l’ESOF Roche en Ligue 2.

En 2004, des plaintes seraient remontées à la FFF mais auraient été étouffées : « Brigitte Henriques (vice-présidente de la fédé à l’époque et actuelle présidente du CNOSF), m’a dit en gros de me taire » témoigne un ancien haut responsable de la FFF. Selon quatre responsables gouvernementaux de l’époque, rien n’aurait été fait pour les mettre au courant.

Une dizaine d’autres cas qui concernent aussi bien des hommes que des femmes et touchent généralement des mineurs sont décrits. A chaque fois, les mécanismes d’omerta seraient similaires et remonteraient jusqu’au année 1980. Toujours selon l’article les familles qui ont contactées la FFF n'auraient « pas reçu d’aide ou parfois même pas une réponse ».

Le PSG, Lyon ou encore Troyes sont également mises en cause d’avoir « étouffé ces affaires sans prendre de mesures appropriées ».

Un audit lancé à la FFF

Le ministère des sports a lancé une mission d'inspection, d'audit et de contrôle ce vendredi. La ministre a également rappelé "qu'il était impératif que la FFF poursuive ses activités dans le respect de tous les salariés." 

Florence Hardouin, la directrice générale de la fédération et Noël Le Graët était « invité » ce vendredi matin par Amélie Oudéa-Castéra, la ministre des sports, pour discuter de problèmes d’harcèlement sexuels et de la culture toxique au sein de la FFF. Des problèmes déjà soulevées dans un article paru dans le numéro du 8 septembre de SoFoot. La FFF a porté plainte contre le magazine pour diffamation.